Roger Rivière

Lors de ce parcours cycliste que j'ai éffectué il y a quelques années dans les Cévennes et au passage vers le col de Perjuret et la Barre des Cévennes , situés entre le Causse Méjean et le Mont Aigoual, j'ai bien sûr repensé au térrible accident dont fut victime Roger Rivière et survenu dans la descente du Col de Perjuret au cours du Tour de France cycliste 1960,ce drame si souvent raconté dans les reportages télévisés,les livres et les magazines qui se rapportent à l'histoire du cyclisme et à l'épopée des "géants de la route" ..

Revenons sur les faits :

En 1960,Roger Rivière a 24 ans (il est né en 1936 à Saint-Etienne),avec Henry Anglade,ils sont les deux grandes chances Françaises pour la victoire finale au Tour de France,Jacques Anquetil s'étant abstenu pour cette édition ..   Il a déjà été couronné 3 fois de suite champion du Monde de poursuite Professionnel et détient le record du monde de l'heure sur piste .. il rivalise donc avec Jacques Anquetil sur les épreuves chronométrées et se comporte également très bien dans la montagne,puisqu'au Tour 1959, il termine à une belle 4e place pour sa première participation à l'épreuve dérrière Bahamontes vainqueur,Anglade 2e et Anquetil 3e, mais surtout il gagne d'une façon éblouissante les 6e et 21e étapes "contre la montre" en faisant mieux que Jacques Anquetil pourtant considéré comme le grand spécialiste des chronos individuels puisqu'à cette époque il avait déjà  gagné 6 fois le "Grand prix des Nations (9 au total,par la suite) , mais lors de ce tour 59, le grand champion Normand a trouvé plus fort que lui,puisqu'il termine 3e à 38" dérriere Rivière sur les 43 km entre Blain et Nantes lors du CLM de la 6e étape et second à 1'38" ! , toujours dérrière Rivière,sur les 69 km séparant Seurre à Dijon lors du chrono individuel de la 21e étape ..    

 

 

251aa) Tour 59 6e étape CLM Blain NantesUn an après,Roger Rivière sent qu'il est donc en mesure de gagner l'édition de 1960,surtout qu'il éffectue un très bon début de Tour en gagnant 3 étapes: le CLM de 28 km à Bruxelles,la 6e étape Saint Malo-Lorient et la 10e étape Mont de Marsan-Pau et compte avant tout sur ses grandes possibilités dans l'éffort solitaire du "contre la montre" pour endosser le maillot jaune,malgré celui qui est son plus grand rival: l'Italien Gastone Nencini,mais le 10 Juillet,au cours de la 14e étape Millau-Avignon,alors qu'il se trouve 2e au classement général à 1'38" de Nencini leader ,il prend alors tous les risques pour suivre l'Italien excéllent descendeur ,persuadé qu'en perdant un minimum de temps sur celui-ci,il le battra par la suite lors du contre la montre pour la victoire finale au classement général,qui aura lieu lors de la 19e étape sur une distance de 83 km, bien qu'il eut également prévu de lui livrer bataille dans les Alpes et en particulier sur la 16e étape Gap-Briançon avec le franchissement de l'Izoard ..  

 

154) Tour 1960Malheureusement dans la descente du Col de Perjuret après la commune de Fraissinet de Fourques et un peu avant d'atteindre le hameau "les Vanels",dans une légère courbe,pas spécialement difficile à négocier,puisque la pente n'était pas très élevée et plutôt en faux-plat, survint alors le drame, Roger Rivière ne contrôle plus son vélo,heurte de plein fouet un muret et bascule 20 mètres plus bas dans un ravin, son corps git inerte,il aurait pu y laisser la vie .. mais le verdict est dramatique: double fracture de la colonne vertébrale,sa carrière est terminée,il ne remontera plus jamais sur un vélo en compétition et il restera handicapé jusqu'à sa mort 16 ans plus tard en 1976,à seulement 40 ans ...

Sans ce destin tragique,Roger Rivière aurait il gagné ce Tour de France 1960 ?, aurait il gagné d'autres Tours ?  comment aurait évoluée sa rivalité avec Anquetil ? , Anquetil aurait il gagné les Tours 61,62,63,64 en présence de Rivière ?, autant de questions qui resteront à jamais sans réponse ..

Une chose est sûre,c'est que le 10 Juillet 1960,la France a perdu un magnifique champion cycliste qui sans cet accident aurait pu prétendre à une grande carrière professionnelle,mais le destin en a décidé autrement ..  à la place,c'est malheureusement une des pages les plus dramatiques de la "grande Boucle" qui s'est inscrite dans les mémoires du sport cycliste ... 

Un médecin Italien qui avait étudié R Rivière lors de son record de l'heure,disait de lui: "Roger Rivière remportera un ou plusieurs Tours de France. Son régime cardiaque est aussi régulier,aussi lent que celui de Fausto Coppi et ses 6,5 litres de capacité pulmonaire lui permettront de récupérer rapidement entre chaque étape .. "

 

239) Roger Rivière

Il faut bien reconnaitre également que tous les grands champions cyclistes qui ont gagné plusieurs fois le Tour (Anquetil,Merckx,Hinault,Indurain ..) dominaient leurs adversaires lors de chaque "contre la montre",d'ailleurs Indurain a gagné uniquement des CLM,jamais d'étape en ligne et pourtant il a remporté 5 fois l'épreuve, ce qui laisse à penser qu'étant donné les énormes possibilités de R Rivière qui faisait mieux qu'Anquetil lors des épreuves dites de vérité et de son bon comportement en montagne,qu'il aurait pu,lui aussi,prétendre plusieurs fois à la victoire finale ..

En expliquant ce drame,certains évoquent le dopage,ce qui est logique,puisqu'une enquête et des révélations ont été faites par la suite .. mais d'un avis personnel,j'estime (comme pour le cas de Tom Simpson),que Roger Rivière n'était pas plus dopé que les autres coureurs du peloton,puisqu'à l'époque tous avaient recours aux amphétamines et autres produits ou substances pour améliorer leurs performances et cela sans contrôle anti-dopage qui n'éxistait pas encore ..  Rivière et Simpson sont parmi les cas les plus souvent cités concernant les pages noires du dopage car ils ont connu de triste destin qui ont fait la "une" de tous les journaux,mais les circonstances de ces drames auraient très bien pu arriver à d'autres grands champions qui n'étaient pas non plus à l'abri d'une "perte de réflexe ou de vigilance" en abordant une courbe ou un virage sérré lors d'une descente de montagne ou d'une importante "insolation" et "déshydratation" lors d'une montée réputée difficile par des températures caniculaires comme ce fut le cas pour Simpson  ..  car si par chance,tous les deux étaient sortis indemnes de leurs mésaventures,car Rivière aurait très bien pu ne pas avoir la colonne vertébrale brisée et ce jour là repartir ou éventuellement reprendre le vélo quelques jours après sa sortie de l'hôpital et Simpson quand à lui,aurait pu être secouru avant qu'il ne s'éffondre 2 fois de son vélo,et bien dans ces cas là,ils auraient très certainement continué tous deux leur carrière de cycliste jusqu'à une retraite de sportif et ils n'auraient pas été cités plus que les autres concernant les cas de dopage dans le cyclisme ..  Mais malheureusement pour eux,le sort en a décidé autrement en brisant leur destin,ce qui bien sûr,a fait couler beaucoup d'encre .. 

 

Le col de Perjuret (classé en 3e catégorie) atteint 1031 mètres d'altitude et son ascension est de 8,5 km à partir de Vebron ou de 11 km depuis Meyrueis,de son sommet on peut monter vers le  Mont-Aigoual (1567 m),sa difficulté est modeste présentant une pente qui oscille entre 3 et 5,5 % par Meyrueis, quand à la descente sur Fraissinet de Fourques, celle-ci n'est pas particulièrement dangereuse,mais néanmoins,il faut être vigilant pour négocier 2 virages sérrés,et quelques courbes,dont cellei qui fut fatale à Roger Rivière ..

PHOTOS:vue aérienne de la descente du col jusqu'au hameau "les Vanels" / Vue sur la Causse Méjean et la descente du col de Perjuret,le Mont Aigoual et différents points de vue depuis la Barre (ou corniche) des Cévennes..

1085) descente col Perjuret les Vanels

 

 

570) Parcours vélo vers la Barre des Cévennes

571) Parcours vélo vers la Barre des Cévennes

572) Parcours vélo vers la Barre des Cévennes

569) Parcours vélo vers la Barre des Cévennes